+ noël

Bienvenue sur mon blog.
Il n'est jamais trop tard pour s'y mettre ! N'ayant jamais pratiqué de sport, je suis venu à la course à pied par hasard l'année de mes 40 ans. Comment on devient sportif sur le tard ? Lire ici.
Ce blog est destiné à vous faire découvrir, petit à petit, mon parcours de "sportif", depuis août 2008 et mon plus gros défi à l'époque : UTMB (CCC), 98 km autour du Mont Blanc. Ce qui m'a donné l'envie de partager mes impressions.
2010 = 10 années de courses à pied. Découvrez la rétrospective dans le détail ici.

N'hésitez pas à me rendre visite régulièrement et me laisser vos commentaires. Merci.
Bernard. (Bernard RONGVAUX, Virton, Belgique)

" Un pessimiste voit des difficultés dans chaque opportunité. Un optimiste voit des opportunités dans chaque difficulté "
"On ne s'arrête pas de courir parce qu'on vieillit, on vieillit parce qu'on arrête de courir"
Note :si des pages pop-up indésirables s'ouvrent, c'est totalement indépendant de ma volonté.
Activez le blocage pop-up de votre navigateur.

samedi 9 mars 2013

• Trail des Jonquilles

http://traildesjonquilles.be
03 mars 2013

32 km - 422m D+





Après 2 PLUS, 1 gros MOINS !!
Erreur stratégique, mauvais choix de gommes, comme en course automobile !! Comme quoi, un dimanche n'est pas l'autre, une course non plus...

Flash back, samedi soir. Nous sommes invités à un dîner de con-vivialité (c'est "juste" pour le jeu de mots, hein...) par notre ami trailer Frédéric Bernard (Fred, c'est son prénom, et Bernard c'est "juste" son nom...vous suivez ??) agrémenté d'une représentation théâtrale par la troupe dont il fait partie (le Hérisson) (et bien non, les trailers, ils ne font pas que ça, Madame !). Très bonne soirée, bonne rigolade et une "hérissonne" bien fraîche en conclusion (1 bière, oui, une seule !!).
Ce qui nous amène à une courte nuit, debout aux petites heures (04h30, Céline elle n'aime pas trop...). Nous passons prendre Jean-Marc et direction Mons, plus précisément Montignies-sur-Roc (oui, c'est dans le GPS !), soit environ 230 km et quasi 3h de route. Nous sommes à deux foulées de la frontière française (tout près des Ch'tis), dans le Ch'Nord. D'ailleurs, ils porlent comme ço lo-bo !!
A notre arrivée, il fait gris et froid (qui a dit "c'est le Nôôôôrd!!"), dehors et dans la salle aussi. Mais l'accueil est chaleureux, sympathique et floral, ce qui nous réchauffe un peu (tout comme le parasol chauffant bienvenu ...).



Trévires et assimilés :
Jean-Marc, Patrick, Françoise, Céline et bibi.


Le temps de prendre un café, retrait des dossards, faire notre pub (oui, le Trail des Trévires le 04 mai prochain...notez, notez!), et s'apprêter. Nous retrouvons 2 autres Gaumais Trévires, Françoise et Patrick, arrivés la veille. Plus sérieux, eux ! Ayant visionné le parcours sur Google, je pressens pas mal de route et chemins et m'équipe donc des XA Pro, mais sans grande conviction. Trop dures, elles m'avaient déjà posé problème sur le Müllerthal Trail, mais cela s'était relativement bien passé tout de même.
A peine de retour à la salle que voilà déjà les nombreux marcheurs qui s'élancent.
Nous leur emboîtons le pas 30 minutes plus tard, soit à 9h30.

Eh le chien, et ton dossard ?


Les premiers km se déroulent en alternance sur route, chemins puis pavés (l'enfer du Ch'Nord...) et très vite je ne me sens pas bien dans mes baskets. J'ai l'impression de courir en sabots avec des semelles en bois (nous ne sommes pas très loin de Binche, mais c'est pas une raison..).

A gauche, le boulevard des allongés...brrrrrr !!


Quelques passages étroits, en file indienne, non pas pour aborder un "mur", mais bien pour se faufiler entre 2 murs et clôtures. Allez, ça relance, je prends doucement mon rythme, je monte en température et enlève une couche. Mes pieds s'échauffent un peu aussi, mais... "ça va aller, ça va aller, n'y pense pas.."



Avec des semelles "en bois", c'est l'enfer...du Nord !!


Nous abordons de beaux passages, exit le macadam, bonjour la boue, deux belles bosses "encordées", et d'agréables petits sentiers en sous-bois.





Finalement, ça va pas aller du tout !! Après seulement 12 km, des alertes crampes dans les mollets ne me rassurent pas du tout. Je suis de moins en moins à l'aise. Je force sur l'hydratation, plus que d'habitude; mes dragées homéopathiques n'y feront rien non plus; cela s'aggrave au fil des km. Mon objectif de régularité et de ne pas marcher est à l'eau (voire plutôt dans la boue). Je peste contre mes chaussures, car je pense (et suis quasi certain) que le mal vient de là. Y'a pas d'autres raisons, courir fatigué ne me provoque pas de crampes.....J'envie Céline avec ses "Speeed", choix bien plus stratégique dans ces nombreux passages bien boueux où j'aurais pu me régaler.
Préoccupé, je loupe un fléchage (en fait on se retrouve à 4...), me farci une belle descente technique ...qu'il va falloir remonter car ce n'est pas le bon chemin !! Bouhhhh....mes mollets !!

J'en arrive à devoir alterner de plus en plus marche et course, puis plus de marche que de course. La finale va être longue....Je "carbure" à coup d'homéopathie, de petites relances...J'en profite pour papoter, faire quelques photos de ....jonquilles !! (A une semaine près, c'était en fleur..).
Des perce-neige...sans neige ....



...et, enfin, quelques jonquilles !!


S'ensuit la traversé d'un beau terril avec escaliers, beau passage dont je ne peux malheureusement m'y éclater.



Pour l'anecdote :
Pendant que je faisais tranquillement mes photos, un concurrent ma rattrappe et m'interpelle :
- Vous êtes photographe naturaliste ?
- Non, simplement trailer pour le plaisir, lui répondis-je
- C'est une belle façon de voir les choses ! me dit-il
Et nous poursuivons un bout de chemin ensemble, m'expliquant la bio-diversité du terril que nous sommes occupés à traverser, belle montée d'un côté pour belle descente de l'autre, en escaliers.
Comme quoi, le trail , c'est aussi ludique et instructif !!


Puis, prairie et boue !! Là, Jean-Marc me dépasse...



Et la douleur me monte au dos. Au 2e ravitaillement, Céline me rattrappe et je serai incapable de la suivre.

C'est quoi la marque de vos chaussures ? :-)


Du coup, je me refroidis et ré-enfile une couche et les gants. Plus loin, je pense peut-être à abandonner. Puis je me ravise, plus que 5 ou 6 bornes, je pense aux passages à gué en fin de course...J'ai envie de voir à quoi ils ressemblent. Les nombreux changements de direction font que la "ballade" n'en est pas monotone. Je me fais rattrapper par un petit groupe, guère en meilleur état. On s'encourage...Je loupe à nouveau une bifurcation...Bouhhh, 100m seulement de décalage, heureusement...
Ah, enfin le premier gué, ça sent la fin. Petit sentier agréable...Puis le 2e...
Eh oui, les gars, faut y aller, pas le choix !


Après, c'est...euh...plus roulant..Hm, hm!




Et enfin le dernier, plus que quelques petites foulées bien pénibles et c'est la délivrance !!
Non, non, on ne passe pas par le petit pont, trop facile :-)


le dernier gué pour nettoyer les baskets !


OUF !! J'y suis parvenu...


Cela faisait longtemps que je n'avais pas autant galéré. Et sur un parcours que j'appréciais, même s'il manquait un peu de dénivelé : sinueux à souhait, varié, petits sentiers, terril, bien boueux à de nombreux endroits. Zut et re-zut !!

Quant à Céline, elle s'en est bien tirée, même si elle a fait 2 km en plus, le balisage n'étant pas toujours évident à repérer à certains endroits...

Allez, une douche bien chaude, la "Cuvée des Jonquilles" et spaghetti bien servi vont me remettre d'aplomb !


Bon...ça va déjà mieux, là...


Conclusion : mauvais choix de "pneus" et impossibilité de repasser par les "stands" pour en changer malheureusement. Exit définitivement les XA-Pro et retour à mes confortables XT-Wings ....et Speed Cross !! Non mais ....!


Résultat : 141e/154 - 4:04:26
Céline = 135e - 3:58:21
70 LHOAS FRANCOISE 3:18:42
104 GOMEREE JEAN-MARC 3:37:02
Sur le 20 km : 147/391 Merlot Patrick 02:12:20

Aucun commentaire: