+ noël

Bienvenue sur mon blog.
Il n'est jamais trop tard pour s'y mettre ! N'ayant jamais pratiqué de sport, je suis venu à la course à pied par hasard l'année de mes 40 ans. Comment on devient sportif sur le tard ? Lire ici.
Ce blog est destiné à vous faire découvrir, petit à petit, mon parcours de "sportif", depuis août 2008 et mon plus gros défi à l'époque : UTMB (CCC), 98 km autour du Mont Blanc. Ce qui m'a donné l'envie de partager mes impressions.
2010 = 10 années de courses à pied. Découvrez la rétrospective dans le détail ici.

N'hésitez pas à me rendre visite régulièrement et me laisser vos commentaires. Merci.
Bernard. (Bernard RONGVAUX, Virton, Belgique)

" Un pessimiste voit des difficultés dans chaque opportunité. Un optimiste voit des opportunités dans chaque difficulté "
"On ne s'arrête pas de courir parce qu'on vieillit, on vieillit parce qu'on arrête de courir"
Note :si des pages pop-up indésirables s'ouvrent, c'est totalement indépendant de ma volonté.
Activez le blocage pop-up de votre navigateur.

vendredi 17 janvier 2014

• Les Lucioles Soironnaises


http://lescoureurscelestes.be

Samedi 11 janvier 2014

 env 21 km

Que pouvait-on bien faire en ce samedi calme de janvier, alors que nous sommes bien reposés, et qu'une course se déroule à côté de chez nous ?? Et bien y participer, que diable !!

En fait, recadrons bien l'état des choses : le veille, soit le vendredi 10 janvier en soirée, se déroulait notre propre organisation, le Trévire Night Trail, pour lequel nous sommes sur   les dents depuis pas mal de temps. Bref, après une soirée à succès, un peu de rangement s'impose, jusqu'à ....6h du matin. Petite sieste, et 3h plus tard, nous sommes à nouveau sur le pont. Un peu crevés... A peine le temps de boucler nos affaires, que nous prenons la route (140 km quand même...) en direction de Soiron, dans la province de Liège (Liééééche, en parler régional :-)), pour une petite virée nocturne.
Un brin de folie ?? Je ne vous le fait pas dire ....

Arrivés un peu à la bourre, 10 petites minutes avant le départ pour retirer nos dossards. Tiens il y a encore pas mal de monde dans la salle, tout le monde est à la bourre ce soir ??
En fait, vu le succès des inscriptions, le départ sera légèrement retardé.


Départ donné devant la salle du foot, derrière l'arche...enfin, normalement, car vu qu'il y autant de monde devant l'arche que derrière, le départ sera finalement donné comme ça. "Allez, c'est bon , vous pouvez partir" lance un organisateur un peu désabusé :-)


C'est donc parti, à travers le village. Quelques petits passages serrés, et peu de temps après, nous rejoignons un groupe qui monte sur notre gauche. Quid ? Qu'est-ce??? On ne comprend pas trop, mais apparemment, notre groupe (très gros groupe...) a dû zapper un embranchement, et de quasi derniers, nous nous retrouvons en milieu de peloton !
Un peu plus loin, c'est le bouchon, nous quittons la route vers un petit sentier mono-trace en montée.


Et le ton est donné, car chez les Célestes, on ne sait pas trop ce qu'est un chemin... Car de vrais chemins, nous n'en verrons guère! Disons plutôt une succession de traces, mono-traces, coupe-feu, pistes, sentiers, ruisseaux.... Le tout dans un dénivelé perturbant, faisant plutôt croire à de la montagne plutôt qu'à une paisible campagne belge. Tout le dénivelé local y est cumulé, avec une belle boue omniprésente, bien épaisse, collante, ou complètement détrempée, voire mélangée à la bouse des bovins lorsque nous empruntons le tunnel à bestiaux !!

Autant vous dire que, vu notre état de fatigue, notre progression n'est pas des plus rapide. Mais finalement, on s'accroche au fil des kilomètres (horizontaux et verticaux...) pour dépasser pas mal de monde sur les derniers kilomètres. Même le brouillard s'en mêle  au passage des fonds de vallée. Et de beaux points de vue se devinent à nos yeux rougis de fatigue.
Allez, une dernière côte (digne d'un Ardennes Méga Trail...), puis .... encore une autre (en fait il ne faut pas les croire, ce n'est jamais la dernière..).



Pour finalement ( ben oui, il faut bien une fin) passer cette ligne d'arrivée au bout du terrain de foot, en sprintant un peu pour se donner bonne conscience.

OUF : quasi 03h30 pour boucler 22 km ! Voilà, qui est fait !!

Je me suis régalé sur ce genre de parcours, pas le temps du tout de s'ennuyer, il faut rester concentré jusqu'au bout. A conseiller, mais bien entraîné !

Passage rapide aux douches (basiques et froides...), vite une grande bière (une excellente Céleste) et les pâtes promises et bien méritées !!!

Le retour vers nos terres gaumaises sera encore plus dur, vu que notre état de fatigue ne s'est pas amélioré ....!






Résultat : 03:28:30 - 1406 et 407e/518 classés


Aucun commentaire: