+ noël

Bienvenue sur mon blog.
Il n'est jamais trop tard pour s'y mettre ! N'ayant jamais pratiqué de sport, je suis venu à la course à pied par hasard l'année de mes 40 ans. Comment on devient sportif sur le tard ? Lire ici.
Ce blog est destiné à vous faire découvrir, petit à petit, mon parcours de "sportif", depuis août 2008 et mon plus gros défi à l'époque : UTMB (CCC), 98 km autour du Mont Blanc. Ce qui m'a donné l'envie de partager mes impressions.
2010 = 10 années de courses à pied. Découvrez la rétrospective dans le détail ici.

N'hésitez pas à me rendre visite régulièrement et me laisser vos commentaires. Merci.
Bernard. (Bernard RONGVAUX, Virton, Belgique)

" Un pessimiste voit des difficultés dans chaque opportunité. Un optimiste voit des opportunités dans chaque difficulté "
"On ne s'arrête pas de courir parce qu'on vieillit, on vieillit parce qu'on arrête de courir"
Note :si des pages pop-up indésirables s'ouvrent, c'est totalement indépendant de ma volonté.
Activez le blocage pop-up de votre navigateur.

mardi 24 mars 2015

• Trail du Petit Ballon d'Alsace, (Rouffach -F)


http://trail.rouffach-athletisme.org/

Dimanche 15 mars 2015

27 km - 900m D+




Deuxième étape de la saison programmée. Après les contreforts escarpés de la Meuse, direction les coteaux des vignobles alsaciens, du côté du Petit Ballon, plus précisément à Rouffach.
Évidemment, déjà de loin, ce n'est pas le même paysage. Nous sommes plutôt dans une plaine entourée de coteaux, et les bois sont loin au regard... Et l'intitulé de la course est bien parlant : Circuit des Grands Crus.
Cela me rappelle le "marathon du vignoble d'Alsace", dont le parcours ne nous avait pas particulièrement emballés...Mais c'était une toute autre démarche.....
Mais bon, on fera avec, puisqu'on est là :-)

Au retrait des dossards, la veille, on repère bien les lieux, et les installations nous semblent correctes, ainsi qu'un bon accueil, avec un t-shirt et une bonne bouteille de Crément. On apprécie....



Dimanche matin, il ne fait pas très chaud, mais le ciel est plus dégagé que prévu. Une bonne chose. On se serre dans l'allée du départ, face aux vignobles.


10h00, la foule des 1700 trailers s'élance dans les rues vers la sortie de la cité alsacienne. Rapidement, nous attaquons gentiment les premiers chemins tortueux dans les vignobles. Tortueux, mais pas très pentus, mis à part les moments pour passer d'une terrasse à l'autre. Nous doublons régulièrement sur le bas-côté, à fleur des murets, sur le rebord des balcons . 





 Après seulement 2 ou 3 km, un gros bouchon nous bloque. Un énorme goulot de bouteille, d'un grand chemin vers un single, nous retient pratiquement ... 10 min. Cela peste sec à plusieurs reprises...Enfin ça repart sur ces chemins et petites routes roulants.



 Nous apercevons finalement la forêt, dans laquelle nous pénétrons après .....6 km de course déjà.



 D'agréables singles, mais pas de gros dénivelé, juste une belle côte entrelacée dans des éboulis rocheux, un très beau passage, mais lent vu la file de coureurs (enfin....marcheurs, plutôt)! Il n'est pas facile de doubler, trop de monde, ni même de trottiner par endroit. Je m'y risque malgré tout à l'une ou l'autre place. Pas facile non plus de se lâcher en descente et de bien profiter. Grrrrr !!Dommage !!!




Nous approchons du ravitaillement du 10e km. Au détour d'un virage, je trébuche sur une pierre et m'étale de tout mon long. Quelques égratignures seulement et c'est reparti aussi vite. Céline déboule sur mes talons et nous repartons ensemble.

 La suite sera agréable, mais sans plus. De beaux petits chemins, mais trop souvent sur la courbe de niveau. Plus loin, nous rejoignons des chemins plus larges.



Le deuxième ravito (17e km) arrive rapidement, à la ferme Gollentz. Je prends juste le temps d'avaler un gobelet d'eau, il n'y a pas grand chose à grignoter. Je repars donc très vite, avec Céline qui m'a rejoint, je l'avais légèrement distancée dans la montée. S'ensuit la traversée d'un village, avec quelques encouragements à la clé.



Le reste se fera sur des chemins très roulants, jusqu'au dernier point d'eau (km 24).





 Un dernier single-track nous amène vers une prairie qui surplombe le versant du retour, en descente à travers ... les vignes. Quelques dernières encablures sur route pour passer sous l'arche finale, particulière...en pierre !!





Bon, ce trail ne nous laissera pas un souvenir impérissable. Je l'assimile plus à une course nature de bonne facture. On n'a pas compris pourquoi les bâtons sont interdits..?? Alors qu'ils sont autorisés sur le long parcours ...... qui passe par les mêmes chemins. Mais cela ne nous a pas manqué, vu le peu de grosses difficultés, et les passages encombrés de coureurs !





Une bonne douche chaude (ça n'arrive pas partout...), quelques pâtes, une bière pression (ben...à la française, quoi...bof) à défaut de "petit ballon" :-), et nous nous éclipserons pendant la longue et interminable remise des prix aux innombrables catégories (pfffffff. c'est beaucoup trop long...). 4 heures de trajet nous attendent pour rejoindre notre chère  Belgique !


Résultat : 02:56:16 - 771e/1409 classés
Céline : 02:56:16 - 769e 


Aucun commentaire: