+ noël

Bienvenue sur mon blog.
Il n'est jamais trop tard pour s'y mettre ! N'ayant jamais pratiqué de sport, je suis venu à la course à pied par hasard l'année de mes 40 ans. Comment on devient sportif sur le tard ? Lire ici.
Ce blog est destiné à vous faire découvrir, petit à petit, mon parcours de "sportif", depuis août 2008 et mon plus gros défi à l'époque : UTMB (CCC), 98 km autour du Mont Blanc. Ce qui m'a donné l'envie de partager mes impressions.
2010 = 10 années de courses à pied. Découvrez la rétrospective dans le détail ici.

N'hésitez pas à me rendre visite régulièrement et me laisser vos commentaires. Merci.
Bernard. (Bernard RONGVAUX, Virton, Belgique)

" Un pessimiste voit des difficultés dans chaque opportunité. Un optimiste voit des opportunités dans chaque difficulté "
"On ne s'arrête pas de courir parce qu'on vieillit, on vieillit parce qu'on arrête de courir"
Note :si des pages pop-up indésirables s'ouvrent, c'est totalement indépendant de ma volonté.
Activez le blocage pop-up de votre navigateur.

jeudi 19 mai 2016

▪ OrienTRAIL, herbeumont (B)


http://3days2016.asub-orientation.org

Lundi 16 mai 2016

12 km - env 350m D+





Nouvelle formule : le 1er OrienTRAIL, à l'occasion des 3 jours de Belgique d'orientation, et de plus au coeur de la seule station trail belge, à Herbeumont, dans nos Ardennes. Donc pas loin de chez moi... Ce serait dommage de s'en priver !

Pour Céline, cela va être un bon exercice de lecture de carte, sur carte IOF (International Orientering Federation), dont la légende diffère totalement des cartes IGN, reprenant plutôt la "courabilité" du terrain, avec beaucoup plus de détails représentés. J'effectue un rappel à ma coéquipière de ces différentes particularités. Elle connaît déjà un peu, ayant participé à l'un ou l'autre entraînement du BABA Club.  


Le principe d'un Orientrail : "Il s’agit de suivre un itinéraire sur sentiers et chemins, mentionné sur la carte mais non balisé en forêt, et de pointer les balises rencontrées. Possibilité de quitter les sentiers pour rejoindre la balise suivante plus rapidement."
Eh oui, contrairement au trail, où le respect de l'itinéraire balisé est primordial, pour le respect de la nature, ici nous sommes dans le cadre d'une organisation "orientation" et donc avec l'autorisation de quitter les chemins pour "couper au court" en fonction de notre appréciation.


Lors du retrait des dossards, nous recevons également un carton de pointage, que nous allons devoir poinçonner à chaque balise rencontrée, à l'aide de la pince spéciale qui s'y trouve accrochée. Le but est de passer par TOUTES les balises, dans l'ordre, dans le temps le plus court possible en choisissant son cheminement par rapport à celui proposé tracé sur la carte. Chaque balise loupée donne une pénalité en temps de 5 minutes.
carton de pointage

Voilà le décor planté, après un court briefing pour rappeler tout cela, nous recevons les cartes (au 1:15000) et avons 5min pour la décortiquer. Repérer le point de départ (triangle rouge) et se positionner avec la boussole pour partir dans le bon sens :-)  Chaque balise est repérée par un cercle rouge et un double numéro : le premier chiffre est le numéro de l'ordre à suivre (1, 2, 3, etc..), le numéro suivant est le numéro de poste sur le terrain (501, 502, 53, 206, ...) à bien vérifier avant de pointer pour s'assurer que c'est le bon poste. Dans notre cas, comme chaque poste est situé en bordure de chemin, la définition de chacun n'est pas donnée (ex: souche, source, nez,...).


extrait de la carte : en pointillé rouge, le tracé proposé via les chemins.

Départ de masse à 10h00 pour environ 12 km .... La météo n'est pas réjouissante, plutôt gris et frais, mais pas de pluie.

Céline nous emmène vers les premiers postes. Au début, c'est assez facile, tout le monde se suit, puis petit à petit, les distances se prennent et les chemins se séparent pour certains. Donc prudence et concentration. On se repère assez facilement d'après la végétation et les courbes de niveau. Les chemins sont, eux, plus aléatoires à certains endroits (certains ont disparus ou sont peu visibles).



bien se positionner avec la boussole

pointage du carton à une balise

La carte étant assez "serrée", il faut utiliser la loupe pour certains passages. Encore faut-il y penser et ne pas se fier à son intuition (mon gros défaut..). C'est le cas pour la n°3, où on s'embarque tout droit alors que nous devions bifurquer à droite après la clôture. Chose que je n'avais pas aperçue de suite, Mais bien vite après quelques centaines de mètres, nous nous apercevons de notre erreur et faisons demi-tour. Idem en allant vers la n°4, à une intersection où l'on semble aller tout droit, en fait il faut suivre le chemin vers la droite. De nouveau quelques centaines de m en trop, en croisant des coureurs qui nous avertissent de notre erreur. Sympa ! Si nous nous étions repositionnés avec la boussole, cela ne serait pas arrivé, ce que j'explique à ma partenaire de retour à l'endroit critique. Bon, je ne suis pas assez concentré, bon dieu !
Pour aller vers la n°5, c'est Céline qui avait repéré le passage sur la carte et qui nous y emmène. Bien vu!

Une petite "aide" était signalée à cet endroit.

De là, nous décidons un raccourci qui me semble relativement facile. "Si nous allons trop loin, nous devrons tomber sur un grand chemin". Facile .... Nous remontons la trace bordée de petites sources, qui finit par se perdre...et un peu nous aussi. Nous "jardinons", comme on dit dans le jargon, avant de tomber sur un chemin que je ne pense pas être celui que nous cherchions. On se repositionne mais sans trop savoir où on est. Un autre concurrent nous replacera au bon endroit sur la carte : c'est bien le chemin cherché ! Je le pensais plus marqué que cela, vu la trace sur la carte. Bon, pas mal de temps perdu et un bon km en trop probablement...Nous arrivons sur la n°6.
De là, c'est facile, un petit chemin permettrait un bon raccourci, mais nous ne le trouverons pas, il n'existe plus apparemment. Donc direction la route et le point de ravitaillement.
Ensuite, nous ne prenons plus de risque, nous suivons la trace. N°7, 8.

Comment ça, c'est pas la bonne ??  Mais si, elle sert pour plusieurs parcours..ouf !

On coupe via une limite de végétation bien marquée vers la 9; puis petit sentier vers la 10. Tiens, on le connaît ce sentier .... c'est la trace du circuit "fartlek" de la station trail, le chemin qui conduit à la carrière. Effectivement, c'est au sommet de celle-ci que se trouve la n°10. Ensuite descente vertigineuse en 2 parties vers le camping pour la n°11; et remonter la pente jusqu’au viaduc de Conques. Un peu de route et direction ... le château-fort: càd un beau dénivelé à se farcir, droit dans la pente, avec une belle vue au sommet.

 On contourne le château, pointer la n°12. Retour vers le village, la n°13 tout près de l'arrivée, et c'en est fini de notre périple ardennais (l'arrivée se situe au double cercle sur la carte).

Débriefing : ben on a un peu "merdé" en voulant couper et pas assez concentré sur la carte au début. Du coup, pas mal de temps de perdu et 2km de trop (14 pointés), mais nous avons toutes les balises, c'est déjà ça comme satisfaction. Comme quoi, en orientation, il ne suffit pas de savoir bien courir, il faut aussi bien réfléchir, et bien lire sa carte ! Un bon côté ludique.

Victime de leur succès (ou manque d'organisation...), il n'y a quasi plus de bière au bar, et plus rien à manger....On n'a quand même pas traîné tant que ça, pourtant.... ! Bon, tant pis ... Dommage.

Résultat : 02:44:38  - 35e/41
 
Le reportage TV LUX : ici

Aucun commentaire: