+ noël

Bienvenue sur mon blog.
Il n'est jamais trop tard pour s'y mettre ! N'ayant jamais pratiqué de sport, je suis venu à la course à pied par hasard l'année de mes 40 ans. Comment on devient sportif sur le tard ? Lire ici.
Ce blog est destiné à vous faire découvrir, petit à petit, mon parcours de "sportif", depuis août 2008 et mon plus gros défi à l'époque : UTMB (CCC), 98 km autour du Mont Blanc. Ce qui m'a donné l'envie de partager mes impressions.
2010 = 10 années de courses à pied. Découvrez la rétrospective dans le détail ici.

N'hésitez pas à me rendre visite régulièrement et me laisser vos commentaires. Merci.
Bernard. (Bernard RONGVAUX, Virton, Belgique)

" Un pessimiste voit des difficultés dans chaque opportunité. Un optimiste voit des opportunités dans chaque difficulté "
"On ne s'arrête pas de courir parce qu'on vieillit, on vieillit parce qu'on arrête de courir"
Note :si des pages pop-up indésirables s'ouvrent, c'est totalement indépendant de ma volonté.
Activez le blocage pop-up de votre navigateur.

dimanche 12 juin 2016

▪ OHM Trail (Aywaille)


http://eventstrail.be/ohmtrail/

Dimanche 05 juin 2016

35 km - 1850m D+



Un profil "montagneux" !!


"L’Ohm Trail. Le seul et unique. Un rapport km/D+ inégalé en Belgique. Ce magnifique tracé technique et vallonné à souhait peaufiné depuis 10ans est devenu une référence. Ce tracé s’adresse aux traileurs aguerris. L’Ohm, l’unité de mesure de la résistance a l’effort symbolise parfaitement ce trail dont le parcours proposé regorge de difficultés" dixit le site officiel.

On m'en parle depuis des années, il fallait bien le tester un jour... 50 bornes, 3 semaines avant le marathon du Mont-Blanc, c'était un peu présomptueux; 35 km est bien plus raisonnable, vu le dénivelé annoncé!!

La météo n'annonce rien de bon. Vu les nombreuses et fortes averses tombées un peu partout ces derniers jours, si on pouvait être épargné pendant quelques heures, ce serait bien. Le temps est bien gris, mais il semblerait que quelques éclaircies se présentent...
Oui, oui .....le soleil !!

Aywaille est situé dans le fond d'une forte vallée où coule l'Amblève, aux environs de Liège, juste après un viaduc qui la surplombe (on en reparlera plus loin ....). La ville est aussi connue pour son "Monde Sauvage", une réserve animalière bien connue, et, pas loin, également des grottes. Voilà pour la petite histoire...
Rendez-vous au centre ville, au terrain de foot, vaste parking à proximité, c'est facile et pratique. Le retrait des dossards est moins bien organisé, c'est la file. Pour moi, ça se passe relativement vite, mais derrière, la queue s'allonge, à seulement 20min du départ ça va faire juste...




Puis ils annoncent un départ retardé de 10min. Certains en profitent pour retourner jusqu'à leur voiture, et pendant ce temps ....le départ est donné, quasi à l'heure !! Bon, faudrait savoir....

On s'élance, sous le soleil (bien !!), par l'arrière du terrain, vers le massif forestier, en traversant l'Amblève ... sur le pont (ouf !), le niveau de l'eau est bien haut et le courant est fort... Et le ton est donné rapidement, on attaque alors un petit sentier en montée pas trop forte. En fait, on effectue une boucle dans le bois pour revenir en ville, repasser la rivière, pour attaquer l'autre côté de la vallée.





L'Amblève.

Une série d'escalier,on monte via un charmant single en lacets que l'on redescend ensuite plus loin.  On longe le chemin de fer, on remonte .... puis redescend. Non-adepte des montagnes russes, s'abstenir :-)
On rejoint ensuite le petit hameau Hénumont via un chemin en prairie.









Ensuite, la principale difficulté sera l'eau et la boue qui rend les chemins et sentiers bien gras et glissants. Je me régale, ce type de terrain me convient bien. J'adopte un rythme régulier et pas trop élevé, je tiens à le garder le plus longtemps possible.

Que d'eau, que d'eau !!






Premier ravitaillement, aux environs du km11. Je zappe, j'ai ce qu'il faut avec moi. Le temps est lourd et orageux, il n'y a pas beaucoup d'air. Mais cela me convient. Jusqu'ici, je n'ai pas encore utilisé mes bâtons, il n'y a pas encore eu de grosses difficultés de terrain. Je m'étonne alors de l'annonce du "parcours le plus dur".... Mais probablement que cela va venir.....



Par contre, pour ce qui est de l'eau, il y en a partout, cela ruisselle de tous côtés et certains chemins sont transformés en véritable ruisseaux !! On ne sait pas trop où mettre les pieds, donc tirer tout droit, mouillés pour mouillés, les pieds y seront de toutes façons !!





Chemin ou rivière?? Chemin .....!

On repasse à nouveau l'Amblève (toujours sur un pont ....pourvu que ça dure!) avec un joli panorama, en direction du "fond de Quareux"; on passe sous le chemin de fer, via le ruisseau (les pieds dans l'eau, qu'est-ce que je disais !!), un peu de macadam pour éponger, et ensuite, ça y est, on va attaquer les choses sérieuses. Au travail les bâtons !!




Là, pas chemin, rivière !!






Première séparation des parcours, nous voilà débarrassés des "20km". De suite, ça s'éclaircit niveau coureurs, nous sommes tout de suite moins nombreux.. Le parcours est nettement plus sinueux et vallonné, succession de petits chemins et sentiers, du vrai trail!! Je me défoule dans les nombreuses descentes techniques, grasses et boueuses. Vive les "SpeedCross" et leur formidable accroche !



Nous arrivons dans le Vallon du Ninglinspo, endroit particulièrement surprenant, où les ruisseaux sillonnent au travers d'éboulis rocheux en multiples cascades d'une grande beauté. Le parcours emprunte de nombreux passages étroits à flancs de roches, sécurisés par des câbles, escaliers et petits ponts de bois étroits et glissants, où nous croisons pas mal de promeneurs. Prudence ..... Là, je suis talonné par quelques concurrents que je n'ai pas trop envie de laisser passer, puisqu'on a le même rythme, et les passages s'enchaînent à bonne allure...Ils trouveront finalement bien un endroit pour me doubler dès que le chemin s'élargit...




Euh....c'est pas le moment de faire le malin ...




S'ensuit une belle montée où nous croisons des concurrents qui redescendent...C'est quoi ça ?? Ah, en fait c'est le 2e ravito qui se trouve en haut, sur un point de vue !! 


Ravito en hauteur....


Nous sommes au 24e km. J'en profite pour récupérer un peu et bien m'alimenter. Mon allure est bonne, j'ai juste quelques courbatures abdominales, pas d'alertes crampes, c'est de bon augure pour la suite. Reste à voir ce qui nous attend....
On redescend donc par le même chemin, pour ensuite bifurquer vers un passage en crête de toute beauté. Encore l'une ou l'autre petite cascade, puis un chemin en légère descente bien roulant où on peut dérouler un peu plus, ça fait du bien...









Je me souviens d'une phrase au briefing "après le 20e km, vous aurez des gros passages boueux, soyez prudents"... Ah bon ?? Il ne voulait pas dire plutôt: 20km boueux et un peu mieux après ?? car la réalité du terrain était tout autre....
Après quelques soubresauts de bonne facture non négligeable, des plaques de boue et des mares d'eau, apparaît au loin le fameux viaduc de l'autoroute (souvenez-vous, au début...). Nous revenons donc vers la ville. Le dernier ravitaillement se trouve juste en dessous, au km30.


Une Chouffe bien fraîche, siouplait, m'dame !!

Un concurrent du 50km arrive en même temps et s'inquiète de la suite. Un responsable du parcours le rassure : " Tu vas encore monter ....puis descendre....puis monter à nouveau.....puis redescendre...puis encore monter-descendre et tu seras arrivé ! ". Ah, ça va alors !! Et il ne croyait pas si bien dire, car la suite se résume bien à ça : monter - descendre, et pas du facile. C'est ici que l'on prend la mesure du "Monde Sauvage d'Aywaille", on est en plein dedans !!. Et ce viaduc, on va le voir et le revoir, monter dessous, descendre de l'autre côté, faire une boucle, y revenir, y remonter par l'autre versant, et redescendre sur l'autre côté. Il avait raison, le bougre !! Vous êtes passés par ici, vous repasserez par là....






Tout un parcours qu'il faut aborder avec sagesse, car les kilomètres commencent à se faire sentir dans les cuisses et les derniers ne sont pas les plus faciles.

Pffff, je profite d'un petit passage plat (ah bon ??, eh oui ...plat !!) en prairie pour récupérer un peu ... Mais très vite, ça re-grimpe.
Moi, au bout du rouleau ?? Non mais ...!!
 
OUF, un peu de relâche ..:-)



Et depuis un petit temps, il me semble entendre au lointain quelques grondements sourds....Le ciel se noirci....Petit passage sur route (oh, juste 50m, hein..) pour remonter de l'autre côté.....face à l'orage !! Et les premières gouttes ne se font pas attendre. Il ne me reste que 2km environ....pas besoin de sortir la veste, il fait encore chaud. Dernier petit passage en forêt, la pluie s'intensifie. Nous revenons en ville, re-passage sur l'Amblève. Je pense qu'à ce niveau il était prévu de traverser à gué, mais vu le niveau et le courant, la sécurité et la sagesse impose de passer sur le pont. Ca m'arrange à vrai dire.... Prudence sur les derniers escaliers. Le dernier km le long de l'eau me semble interminable.... Retour au terrain de fout, contourner, suivre les barrières sans se prendre les pieds dedans, et arrivée sous la "drache" nationale !!
 





Fin de la visite, n'oubliez pas le guide, m'sieur-dame !! Merci!

Et bien, ce trail mérite son titre "du plus dur de Belgique sur cette distance" !! Jamais on ne s'ennuie, pas beaucoup d'endroit pour récupérer vraiment, il faut doser et gérer son effort continuellement. le moindre écart se paye cash.
Je pense avoir bien "mesuré ma résistance" (combien d'Ohm ??), car je n'ai pas de fatigue particulière, ni courbatures, ni crampes, un vrai plaisir !! Et un temps qui me semble correct vu la difficulté du parcours. Avec une belle place en V2, na !
Bref, que du bonheur !! C'était bien le but recherché..

Reste à tenter le 50km à l'avenir......

Petit passage à la douche pour bien se décrotter, il y a du boulot !!

La pluie ne nous quittera plus du reste de la journée......et de nouvelles inondations marqueront encore la soirée dans la région. Pfffff, on l'a échappé belle à nouveau !!


Résultat : 05:26:16 - 102e/247 classés - 12e/36 en V2


Aucun commentaire: