+ noël

Bienvenue sur mon blog.
Il n'est jamais trop tard pour s'y mettre ! N'ayant jamais pratiqué de sport, je suis venu à la course à pied par hasard l'année de mes 40 ans. Comment on devient sportif sur le tard ? Lire ici.
Ce blog est destiné à vous faire découvrir, petit à petit, mon parcours de "sportif", depuis août 2008 et mon plus gros défi à l'époque : UTMB (CCC), 98 km autour du Mont Blanc. Ce qui m'a donné l'envie de partager mes impressions.
2010 = 10 années de courses à pied. Découvrez la rétrospective dans le détail ici.

N'hésitez pas à me rendre visite régulièrement et me laisser vos commentaires. Merci.
Bernard. (Bernard RONGVAUX, Virton, Belgique)

" Un pessimiste voit des difficultés dans chaque opportunité. Un optimiste voit des opportunités dans chaque difficulté "
"On ne s'arrête pas de courir parce qu'on vieillit, on vieillit parce qu'on arrête de courir"
Note :si des pages pop-up indésirables s'ouvrent, c'est totalement indépendant de ma volonté.
Activez le blocage pop-up de votre navigateur.

mardi 7 février 2012

• X-Trail des Ardennes, WILTZ (GDLux)

http://www.xtrail.lu

5 février 2012

Ce trail n'était pas prévu dans mon calendrier. Après un mois d'arrêt imposé par une petite intervention chirurgicale fin décembre, je ne savais pas prédire quel serait encore mon "état" de coureur à ce moment. Deux petites sorties fin janvier m'ont de suite rassuré et je pouvais donc m'inscrire pour recommencer ma saison. Céline, avec un gros manque d'entraînement également et toujours ses douleurs persistantes, s'engage aussi...Il faut bien reprendre et engranger des km en vue de l'EcoTrail de Paris fin mars.

10h, arrivés à Wiltz, jolie petite bourgade du Grand-Duché de Luxembourg, à flanc de vallée, nous sommes accueillis par un beau soleil et une température glaciale : -12,5° !! Pour quelqu'un qui n'aime pas le froid, la saison commence bien !! Mais l'accueil est chaleureux et ...la salle bien chauffée. On s'équipe en multi-couches.
Bon, comme ça, je pense qu'on devrait survivre ;-))


11h. Départ vers le fond de vallée pour attaquer de petits sentiers agréables en pente douce, puis un peu plus escarpés. S'ensuit alors de beaux chemins avec du dénivelé régulier. La mise en jambes est assez longue car les muscles ont du mal à chauffer. Quant à mes mains, n'en parlons pas...gelées, évidemment, malgré mes 2 paires de gants, mais en cours de réchauffement progressif, ce qui me rasssure. Pas facile de manipuler l'appareil photo dans ces conditions ;-)) Une belle montée se profile, terminée par un escalier, histoire de bien finir son échauffement. Je papote un peu avec un lecteur assidu de mon blog, qui m'aborde en course; c'est sympa et ça fait toujours plaisir.
Là, en rouge avec le bandeau bleu, un supporter !! Coucou...


Plusieurs endroits sont bien verglacés et on reste relativement prudents, ce n'est pas le moment de faire une mauvaise chute. Ce que fera un peu plus tard Céline, sur une portion très humide et donc très glacée, qu'il faut éviter en passant par le talus et le bois à côté. Pas de mal, ça repart gentiment. Quelques montées régulières et relativement longues alternent avec certains passages plus roulants. On profite des ravitaillements pour déguster un thé bien chaud, on n'est pas là pour taquiner le chrono...

La mi-course passée, une belle descente se profile. Abordée par la trace laissée dans la fine couche de neige, à flanc de colline, la portion est relativement glissante et Céline y va à petits pas, pas très rassurée.
Bouhhhhh, ça glisse....

Finalement, je m'aperçois que le chemin existe en lacets et nous finirons cette descente avec un peu plus de sécurité. Nous rattrapons un petit chemin menant à une route...verglacée juste après le virage. A peine le temps de crier "Attention..." , que...boum, Céline est au sol, en criant de douleur. "Aïe, aïe, aïe...", en plein sur le coccis et le poignet. Je la relève doucement...Une dame du ravitaillement tout proche vole à notre secours. "Vous n'êtes pas les premiers à tomber!" ! Bon, ben, ça rassure un peu...Après quelques minutes pour se ressaisir, quelques pas de test, en marchant jusqu'au ravito, un bon thé, un anti-douleur..."Il vous reste 6 km". "Ah, plus que ça, je continue alors", s'exclame ma Céline, toujours très volontaire malgré ses déboires.
Nous attaquons la suite par un petit sentier sinueux et légèrement vallonné. Au détour d'une petite route, nous apercevons la silhouette du château dans le soleil, au sommet d'une butte, point d'arrivée. Mais il faut encore passer un petit pont sur la rivière quasi gelée (c'est beau !!),
J'vous l'avais bien dit qu'il faisait froid ...

sous le chemin de fer par un étroit tunnel dans lequel...coule un petit ruisseau. Et quand il fait -10°, le petit ruisseau est...gelé! Quelques clous aux chaussures n'auraient pas été superflus...Et difficile d'éviter de mettre le pied dans la grosse flaque d'eau à la base du tuyau crevé qui était censé canaliser ce petit cours d'eau. Heureusement, il ne reste plus que quelques centaines de mètres ....tout en montée,
Hou, hou, du château !! On arrive....

en lacets, et par escaliers à certains endroits. Mais les rayons du généreux soleil innondant cette imposante demeure médiévale nous met du beaume au coeur
Allez, courage, ma Céline, on aperçoit l'arche...


et en un rien de temps (c'est relatif ....!!), nous sommes finisher !!
Bon, alors, il est où le vin chaud ???

Et voilà !! Ne reste plus qu'à ....descendre à pied jusqu'à la salle (500m) pour se réchauffer, un bon petit spaghetti bien chaud, une bonne douche bien chaude, et une bonne bière (bof....c'est pas la trappiste, ici), pas chaude heureusement !!
Pas mécontents, pour une reprise. Bon, nous avons mis un peu plus de temps que prévu, mais c'était sans compter les chutes (côté Céline) et le froid (surtout moi) qui nous paralyse.
On est peut-être en fin de classement, mais il fallait oser tenter l'aventure glaciale et arriver au bout. C'est fait, na !


Résultat : 03:21:55


2 commentaires:

DamienB a dit…

Comme toujours, un excellent récit illustré par de belles photos. On se régale. Merci pour la photo et le commentaire.
Damien (le supporter)

Bernard a dit…

Merci Damien !! Cette fois, tu es identifié ! A bientôt sur d'autres pistes et chemins.