+ noël

Bienvenue sur mon blog.
Il n'est jamais trop tard pour s'y mettre ! N'ayant jamais pratiqué de sport, je suis venu à la course à pied par hasard l'année de mes 40 ans. Comment on devient sportif sur le tard ? Lire ici.
Ce blog est destiné à vous faire découvrir, petit à petit, mon parcours de "sportif", depuis août 2008 et mon plus gros défi à l'époque : UTMB (CCC), 98 km autour du Mont Blanc. Ce qui m'a donné l'envie de partager mes impressions.
2010 = 10 années de courses à pied. Découvrez la rétrospective dans le détail ici.

N'hésitez pas à me rendre visite régulièrement et me laisser vos commentaires. Merci.
Bernard. (Bernard RONGVAUX, Virton, Belgique)

" Un pessimiste voit des difficultés dans chaque opportunité. Un optimiste voit des opportunités dans chaque difficulté "
"On ne s'arrête pas de courir parce qu'on vieillit, on vieillit parce qu'on arrête de courir"
Note :si des pages pop-up indésirables s'ouvrent, c'est totalement indépendant de ma volonté.
Activez le blocage pop-up de votre navigateur.

mardi 27 novembre 2012

• Uewersauer Trail


http://www.trail-uewersauer.lu
dimanche 18 novembre 2012
50,1 km - 1826m D+

Rien de prévu en novembre. On se fait un dernier petit trail cette année ? Agendas sur le net, quelque chose de pas trop grand, pas très loin…..pas évident. Finalement, notre choix se porte sur l'Uewersauer Trail à Heiderscheidà au Luxembourg, à 1h de chez nous. Je l’ai déjà fait 2 fois (en 2008 et 2009) et Céline est intéressée de le découvrir. Oh, le parcours n’est pas le plus beau que l’on puisse trouver, mais il est varié en terrain et en dénivelé. Et la région de la haute Sûre est toujours agréable à parcourir.
Le "pas du tout pratique" dossard-brassière


Depuis 3 ou 4 jours, ce n’est pas la grande forme. Je traîne une pointe de stress dans le dos qui me perturbe (suis pas habitué d’avoir de petits bobos, moi…) et pas mal de fatigue (des «restes» du Müllerthal ??). Qu’importe, je serai au départ, et tant pis pour le résultat, l’important sera de participer.

Le temps est gris avec du brouillard. Un peu de pluie est annoncée… On démarre de bonne heure, histoire de pouvoir garer la voiture pas trop loin de la salle. C’est raté, il y a déjà foule quand on arrive !! Vite à la salle, retrait des dossards, placer quelques flyers pour notre prochain Trévire Night Trail….Bonjour aux (nombreuses) connaissances et aux Trévires présents.

Nous voilà déjà à quelques minutes du départ. Une photo de groupe et PAN ! C’est parti, dans un brouillard assez dense.
Des amis Gaumais et des Trévires

Notre traditionnelle photo"Nous Deux" d'avant course

Photo de "Stars"...

C'est parti !!

Mais il fait relativement doux, et très vite je m’arrête pour enlever ma veste. Rien à faire, je suis trop frileux avant la course pour enlever des couches, alors que certains sont en short, voire en simple t-shirt pour certains. Brrrrrr !!
Du coup, je me retrouve en queue de peloton (ça devient une habitude depuis quelques temps…) et j’en profite pour bavarder un peu avant d’entamer ma remontée sur notre petit groupe. Une petite discussion très intéressante avec un rando-coureur d’un certain âge qui m’explique très simplement qu’il a terminé la PTL (Petite Trotte à Léon, 300 km et 24000 m de D+ atour du Mont Blanc, pour ceux qui ne connaissent pas) avec Madame, et qu’il vient de subir son premier abandon à la dernière Diagonale des Fous à La réunion….Bon….Je relativise pas mal et lui souhaite bonne course.
Après quelques km, passage aux éoliennes dont on aperçoit à peine le pied.
En arrière-plan, le mat sombre d'une éolienne

On pourrait penser que Céline n'est pas en forme...
"Bon, alors, tu suis ??"

Mon dos se porte bien pour l’instant et je décide de doucement prendre les devants…Quelques petits passages techniques et deux bonnes descentes dans lesquelles je me défoule.
Mon drapeau belge, que je porte dorénavant depuis le Müllerthal, me vaut d’être régulièrement interpelé sympathiquement par d’autres concurrents et je n’arrête pas de papoter…
Le brouillard se lève petit à petit et fait place à une petite pluie. Le terrain est gras mais pas détrempé. Le vent se lève et il fait plus frais…

Puis me prend soudain une envie pressante, en pleine descente…Embêtant, va falloir faire une pause urgente… (si vous voyez ce que je veux dire…). Je cherche un endroit approprié pendant toute la montée suivante ; laisse filer tout droit les 5 concurrents devant moi, et m’écarte vers le petit chemin de droite pour …faire mon affaire. Presque «installé », des concurrents suivants se dirigent dans ma direction…
« C’est pas par là, c’est tout droit » leur dis-je timidement.
« Mais non, c’est par ici, il y a le balisage ! » « Ah bon…. ??!! » Je remballe donc mes « affaires » et me dirige dans la direction opposée…50 m puis c’est bon. C’est à ce moment que mes 5 prédécesseurs réaparraissent en se rendant compte qu’ils s’étaient trompés !!
« Non, mais, y’ a moyen d’être un peu tranquille » pensais-je….tout haut !
« Allez, les gars, filez, c’est par là !! » Me voilà enfin seul !! De grands moments de solitude …même pas tranquille.
Ceci dit pour l’anecdote.
Du coup, j’ai perdu toute ma maigre avance et au moins 7-8 min dans l’Aventure. Il me reste de nouveau à revenir sur mon petit groupe et ma Céline qui prend tout doucement son rythme et me rejoint au 3e ravito.
Bon je décide de la suivre, et avec bien du mal. Nous approchons, via un agréable petit sentier, vers le lac d’Esch, pour entamer une belle descente jusqu’à la traditionnelle passerelle flottante.
Le lac d'Esch/Sûre

La passerelle flottante

Ensuite, ce sera la classique montée des « sculptures ».
Mais déjà, mon dos se plaint, je marche et me refroidit…Nouvel arrêt pour remettre ma veste, et à nouveau réajuster ce nomdid….de dossard-brassière de m….(!!!!!) qui m’a énervé toute la course !! Et toute la montée en marchant, je n’ai plus d’énergie. J’attends le passage technique qui suit pour m’amuser sur quelques centaines de mètres, avant le 4e ravitaillement. Nous sommes au 34e km. Céline à pris les devants, je traîne mon petit rythme derrière…

S’ensuivent de longs passages en faux-plats.
Mais je ne trouve pas le temps long ni monotone, je trottine gentiment sur d’agréables chemins qu’égayent de petits ruisseaux aux eaux chantantes, créant de doux clafoutis en serpentant à travers les nombreux rochers et racines qui parsèment leurs lits.
Oui, c’est de moi….je l’ai pondu en courant :-)))


Plus sérieusement, mon mal de dos s’accentue et je carbure à coups de Sporténine et d’Arnica. Quelques alertes crampes me rappellent que la forme n’est décidément pas avec moi aujourd’hui. Je parviens malgré tout à revenir sur Céline, mais pas pour longtemps, je peine à simplement la suivre…
Céline en point de mire, mais impossible à suivre aujourd'hui


Avant-dernier ravitaillement, km 38. Alors que je repars tranquillement, j’aperçois mon interlocuteur du début (oui, celui de la PTL…) qui approche.
Plus loin, je suis encouragé par ….un passage d’oies sauvages qui nous quittent en nous annonçant l’arrivée de l’hiver. Re-Brrrrrr !!

A peine 1 km plus loin, celui qui est désormais mon ami, Guy en l’occurrence, 69 ans, me rattrape. Et nous en profitons pour continuer notre discussion PTL. Nous trottinons ainsi, ensemble, la dernière heure en échangeant nos expériences et nos vécus de courses. Une finale bien agréable, pendant laquelle je n’ai pas vu le temps passer, et mes douleurs se sont estompées.
Finalement, nous terminons dans les délais (oui, bon, à quelques minutes seulement….) avec le sourire aux lèvres et le plaisir d’une relativement bonne journée.
Remise de la médaille et photo souvenir avec Guy.


Céline est déjà à la douche….Aujourd’hui, l’élève à battu le maître….

Une bonne douche bien revigorante, et nous assistons à la remise des prix, fastueuse car il s’agit de la 10e édition de cette course, en s’enfilant la lasagne et une grande bière (oui enfin, comme d’hab…1, 2,..3,…)


Résultat : 06:53.44 - 286e/325
Céline : 06:40.21 - 252e


Nos compagnons "Trévires" ont également terminés, avec des fortunes diverses….
70 LEQUEUX, Frederic 05:10.22
300 BARNABA, Fabrice 07:11.09
301 VITULANO, Maria 07:11.09


Aucun commentaire: