+ noël

Bienvenue sur mon blog.
Il n'est jamais trop tard pour s'y mettre ! N'ayant jamais pratiqué de sport, je suis venu à la course à pied par hasard l'année de mes 40 ans. Comment on devient sportif sur le tard ? Lire ici.
Ce blog est destiné à vous faire découvrir, petit à petit, mon parcours de "sportif", depuis août 2008 et mon plus gros défi à l'époque : UTMB (CCC), 98 km autour du Mont Blanc. Ce qui m'a donné l'envie de partager mes impressions.
2010 = 10 années de courses à pied. Découvrez la rétrospective dans le détail ici.

N'hésitez pas à me rendre visite régulièrement et me laisser vos commentaires. Merci.
Bernard. (Bernard RONGVAUX, Virton, Belgique)

" Un pessimiste voit des difficultés dans chaque opportunité. Un optimiste voit des opportunités dans chaque difficulté "
"On ne s'arrête pas de courir parce qu'on vieillit, on vieillit parce qu'on arrête de courir"
Note :si des pages pop-up indésirables s'ouvrent, c'est totalement indépendant de ma volonté.
Activez le blocage pop-up de votre navigateur.

vendredi 17 janvier 2014

• Les Pierres du Diable


http://www.inedichrono.be

Vendredi 27 décembre 2013

30 km


Course décidée un peu en dernière minute, pour terminer l'année en beauté, quoique la notion de beauté soit toute relative dans le noir et la boue :-)

Direction la Baraque de Fraiture, aux confins de nos Ardennes belges, vers nos sommets les plus hauts (652 m tout de même !), sous les averses, voire le brouillard à certains endroits. La température est de quelques degrés au-dessus de zéro, soit pas trop froid.

Le rendez-vous est au point d'arrivée de la course, dans une petite salle au sommet de la piste de ski qu'il nous faudra donc remonter en finale. Bon, la pente ne m'a pas l'air très abrupte.

Retrait des dossards, coucou à certaines connaissances (comme d'hab, quoi..). Puis nous embarquons dans un bus qui nous conduira quelques petits 30 km plus loin (cela me rappelle quelque chose....voir les Crêtes Vosgiennes 2012), au lieu de départ, à Wéris.


Une autre petite salle où tout le monde s'entasse, en attendant le briefing. On aperçoit même un petit coureur à 4 pattes , perdu dans une forêt ...de jambes !


17h30 : tout le peloton s'élance (un bon 400 traileurs) derrière un ouvreur qui nous emmène 500m plus loin à l'arche du départ réel. OUF, on y arrive enfin !

Quelques minutes plus tard, c'est enfin parti. D'abord en côte sur bitume, environ 5-600m, puis enfin dans les bois.

Le parcours est assez varié, avec alternance de passages techniques, de longs chemins en pente assez douce (montée ou descente) et traversées de village. Personnellement, j'ai trouvé les 4-5 premiers km  assez amusants, puis un long passage plus monotone et roulant, pour se refaire plaisir sur les 8 derniers km, assez techniques et demandant une belle concentration (et une bonne lampe !). On se demandait bien où étaient passées les fameuses "pierres du diable" ?? La principale difficulté étant alors la boue, très présente, voire ruisselante.
Le petit ravito-vin-chaud surprise au pied de la dernière montée ("Allez, vous êtes arrivés !") fait plaisir, mais peut aussi couper les jambes.

Un dernier effort et c'est l'arrivée dans la salle, accueillis par le speaker et les nombreux coureurs déjà arrivés.
Céline n'était pas au mieux de sa forme, prise par des coliques et maux de tête, elle failli bien jeter l'éponge. Mais finalement, nous garderons l'éponge pour l'après-course :-)) et continuerons sur une allure "découverte", suffisante en cette fin de saison, plutôt bien chargée.
Une bonne soupe et une bonne douche pour se requinquer. Et une bonne bière avec les copains avant de rentrer dans la nuit.


Résultat : 03:59:16 - 237 et 238e/292 classés



2 commentaires:

Julien Libert a dit…

Excellent blog que je découvre un peu par hasard ! Je vois qu'on s'est croisé sur pas mal de courses cette année !

Et voilà que je me vois sur une des photos des Pierres du Diable (le grand roux barbus ;) ).

Au plaisir de se recroiser sur les sentiers,

Julien
www.sentiersduphoenix.be

Bernard a dit…

Merci Julien !
N'hésites pas à te faire connaître lors d'une prochaine rencontre...
Au plaisir sur d'autres chemins !
Bernard