+ noël

Bienvenue sur mon blog.
Il n'est jamais trop tard pour s'y mettre ! N'ayant jamais pratiqué de sport, je suis venu à la course à pied par hasard l'année de mes 40 ans. Comment on devient sportif sur le tard ? Lire ici.
Ce blog est destiné à vous faire découvrir, petit à petit, mon parcours de "sportif", depuis août 2008 et mon plus gros défi à l'époque : UTMB (CCC), 98 km autour du Mont Blanc. Ce qui m'a donné l'envie de partager mes impressions.
2010 = 10 années de courses à pied. Découvrez la rétrospective dans le détail ici.

N'hésitez pas à me rendre visite régulièrement et me laisser vos commentaires. Merci.
Bernard. (Bernard RONGVAUX, Virton, Belgique)

" Un pessimiste voit des difficultés dans chaque opportunité. Un optimiste voit des opportunités dans chaque difficulté "
"On ne s'arrête pas de courir parce qu'on vieillit, on vieillit parce qu'on arrête de courir"
Note :si des pages pop-up indésirables s'ouvrent, c'est totalement indépendant de ma volonté.
Activez le blocage pop-up de votre navigateur.

lundi 16 mars 2009

• Elchertoise, 14 mars 2009

http://www.nobressart.eu/trail2009/index.php

Samedi 14 mars 2009, 47 km, 900m D+



Fin prêt, beau temps annoncé, même si un léger brouillard est présent jusqu'au moment du départ. Le temps se mettra rapidement au beau, et nous permettra d'enlever une couche. Tous les éléments sont donc réunis pour faire une belle course ! Que j'avais promise sage et régulière en compagnie d'Isabelle.

C'était sans compter sur une grosse erreur de débutant. Excès d'enthousiasme, trop confiant dans ma forme du moment, envie de partager des souvenirs...En fait, une combinaison de tout cela. Durant les 15 premiers km, j'ai réalisé à plusieurs reprises des accélérations, histoire de prendre quelques dizaines de mètres sur notre petit groupe pour prendre quelques photos. Résultat, dans la montée du 25e km, j'ai senti mes muscles me lâcher, les crampes me gagner et d'un coup tout perdre. Course fichue. Isa m'attend au sommet, je tente encore de la suivre quelques centaines de mètres, mais peine perdue, je décroche totalement.

Une colère intérieure me gagne. "Quel con, m.... alors !!, C'est malin !". "Maintenant, assume ta déconvenue, mon gars ! Tu iras jusqu'au bout, quoi qu'il arrive !!".

De plus, je connais bien la dernière boucle de 7 km dont j'apprècie les beaux passages. Je passerai donc par là...! Pas question d'abandonner,, même si la tentation est grande en repassant à quelques encâblures du village avant de faire cette dernière boucle.

Je passerai donc plus de 20 km à gérer mes crampes, en alternant marche et foulées légères à petits pas, avec quand même des passages plus roulant (sinon, j'y serais toujours...). Et à me faire doubler ....J'en profite aussi pour m'alimenter (tiens, du chocolat suisse...aux noisettes!), des raisins secs, des gâteaux salés...Finalement, on n'est pas si mal que ça !!

Néanmoins, j'ai pris plaisir à faire ce parcours superbe, très varié et comportant des passages assez techniques.
A l'arrivée, après plus de 05h30 de "course", le comité d'accueil était là, inquiet et content de me voir, malgré tout, souriant.

Pas d'inquiétude, je sais que je suis responsable de cette course "foirée" et je promets de ne plus recommencer ce genre de truc.

Mais rassurez-vous : il y aura encore des photos !! Mais prises comme avant, gentiment au fil de la course, avec juste un bref arrêt.

Résultat : 101/127 en 05:38:37
Isabelle, très régulière, termine 62e, en 05:07:52. Là, où j'aurais dû me trouver...Snif !!

Grande consolation : mises à part deux ou trois, toutes les photos sont réussies !!

Cool, les gars !!

Fallait pas avoir peur de se salir un peu à certains passages

Une belle montée...

...suivie d'une belle descente.

Pas beaucoup de volontaires pour franchir la rivière...

Ravitaillement commun aux km 16 et 36

La magnifique demeure du Château du Pont d'Oye

Passage le long des étangs du château

Dans 5 km, bingo, c'est l'Orval !!!
(20, c'est pour le petit trail, ici on en est à 42...)

Très beaux passages techniques sur les derniers km,
que je ne voulais pas louper


Aucun commentaire: