+ noël

Bienvenue sur mon blog.
Il n'est jamais trop tard pour s'y mettre ! N'ayant jamais pratiqué de sport, je suis venu à la course à pied par hasard l'année de mes 40 ans. Comment on devient sportif sur le tard ? Lire ici.
Ce blog est destiné à vous faire découvrir, petit à petit, mon parcours de "sportif", depuis août 2008 et mon plus gros défi à l'époque : UTMB (CCC), 98 km autour du Mont Blanc. Ce qui m'a donné l'envie de partager mes impressions.
2010 = 10 années de courses à pied. Découvrez la rétrospective dans le détail ici.

N'hésitez pas à me rendre visite régulièrement et me laisser vos commentaires. Merci.
Bernard. (Bernard RONGVAUX, Virton, Belgique)

" Un pessimiste voit des difficultés dans chaque opportunité. Un optimiste voit des opportunités dans chaque difficulté "
"On ne s'arrête pas de courir parce qu'on vieillit, on vieillit parce qu'on arrête de courir"
Note :si des pages pop-up indésirables s'ouvrent, c'est totalement indépendant de ma volonté.
Activez le blocage pop-up de votre navigateur.

mardi 12 juillet 2011

• Ardennes Méga Trail



http://www.ardennes-megatrail.com/


Samedi 2 juillet 2011
80 km - 4000m D+


Les organisateurs m'avaient un peu titillé, après mon abandon l'année dernière, via leur vidéo publicitaire.
Je me devais donc de prendre ma revanche en bouclant cette fois les 80 bornes. Promis, j'oserai aller au bout de mon effort (de cet "enfer"...) !!

Mais la partie n'est pas gagnée d'avance, au vu des nombreuses difficultés à franchir...Un profil à faire frémir, même les montagnards !


Retrait des dossards la veille, obligé, car départ à 05h du mat'. Les hautes Rivières ne sont qu'à 1h15 de chez moi, et j'ignorais totalement qu'on pouvait y trouver de tels dénivelés. Sur place je retrouve deux trailers de ma région, Fred et Ferid. Fred espère faire un bon temps (comme d'habitude...) et Ferid vient chercher 2 pts pour l'UTMB. On retrouve également notre "Kilian Jornet" belge, Wouter Hamelink, qui arrive sur son moyen de transport favori, à savoir son vélo pliable ! Toujours aussi décontracté...

La base d'accueil est, comme l'an dernier, super bien organisée. Tout y est propre et fin prêt; parking, camping, calme ....et fraîcheur. La nuit ne s'annonce pas très chaude, au bord de la Semois. Une bonne bière et hop, dans le sac!

03h15. Effectivement, il ne fait que quelques degrés, 5 ou 6 tout au plus. Vite s'équiper, ne pas prendre froid, grand frileux que je suis. Petit déjeuner à la salle, buffet campagnard gratuit :-).
04h30: mise en "grille" de départ, validation des dossards-puces, dernier briefing et recommandations. Dans le groupe, la température monte petit à petit.
Ferid à gauche et Fred à droite

05h00: cette fois, c'est parti !! La meute est lancée, 318 mordus, aux prétentions diverses, mais tous animés par le même plaisir.
A peine...300m de course et déjà la première difficulté. Un léger bouchon et une montée à la frontale, que j'aborde en marchant.
Mon objectif est clair : aller au bout, point! Quant au délai, les 19h me semblent largement plus que suffisantes pour moi, donc aucun stress de temps. J'estime, par rapport à l'an dernier, pouvoir arriver après 15h - 15h30 de course.

Première descente, le moment est important : c'est ici que j'avais compris, déjà, à l'édition précédente, que mon parcours ne serait pas simple, mes jambes ne répondaient déjà plus !! Mais cette fois, pas de soucis, les sensations sont bonnes et la descente est avalée avec facilité et plaisir. Pareil pour la montée et la descente suivante. Bon, je sens que je vais bien me régaler...
Ferid reste en ma compagnie et nous ferons le max de km ensemble. Quant à Fred, il est déjà bien devant nous...
Après le premier ravitaillement, la brume se dissipe et le soleil fait son apparition, faisant monter la température. Le temps est idéal pour courir, bien moins chaud que l'an dernier.
Les "casse-pattes" s'enchaînent, pour nous amener à un premier point de vue magnifique que nous prenons le temps d'admirer, on n'est pas à 5min tout de même...Avant de s'enfoncer dans la végétation...

09h30 environ, soit 04h30 de course, on vient de passer le 30e km. La progression est bonne, même pas fatigué :-) Le rythme est parfait, comme je me l'étais imaginé. On enchaîne sur le magnifique passage des "4 fils Aymon" et ses "quelques" marches. Un long périple tourmenté jusqu'à Monthermé et le superbe point de vue sur la vallée, passage dans un tunnel bien humide taillé dans le roc. Déjà pas mal de côtes franchies, nous approchons de LA montée infernale, juste après le 40e km, à Petite Commune.
Dans la descente qui nous emmène à ce ravitaillement, mon genou gauche me "laisse tomber", et m'oblige à descendre au ralenti, une gêne plus qu'une douleur. Pause donc au 40e km, histoire de se retaper un peu, compléter les niveaux d'eau, alimenter le carburateur et frictionner les rotules. La barrière horaire est fixée ici à 14h30, c'est largement, il doit être aux environs de 12h30.
Ferid repart en même temps, mais, si mon genou continue à faire des siennes, je lui conseille de ne plus m'attendre.
Nous attaquons un des temps forts de cette course: la côte de Madagascar, 200m de D+ sur 400m, avec quelques cordes pour s'aider. Je la monterai sagement avec 2 petites pauses. Arrivé à ce qu'on pense être le sommet, il faut encore monter, mais nettement moins fort.
De petits passages un peu plus roulants (mais qui ne durent jamais longtemps ...) nous emmènent au 50e km. 8h45 de course, contre 09h30 l'an dernier. Mon allure est plus lente, mon genou ne s'étant pas calmé. Bien en montée, moyen quand c'est roulant (càd pas souvent ...) et mal quand ça descend. Et il en sera ainsi jusqu'à l'arrivée, me pénalisant là où j'aurais aimé prendre le plus de plaisir, les descentes! J'en viens à développer une technique de course particulière, une démarche à grandes enjambées rasantes, histoire de soulager au max la rotule. Efficace, finalement; je limite les dégats.
Certains m'avaient dit qu'après le km50, c'était plus roulant...que nenni!! Il reste pas mal de difficultés. Comme le passage du Roc-la-Tour, véritable escalade avec échelle et cordes. Petit pont de bois pour aller pointer au km 62, et demi-tour pour reprendre le circuit.

Plus que 18 km ! Wouaw, cette fois, c'est bon, c'est quasi dans la poche. Mais pas question de se reposer sur ses lauriers, il reste du dénivelé à avaler. Sans faire une obsession sur l'arrivée, les km passent sans rechigner, ma "douleur" ne s'amplifie pas, c'est bon, ça tient la route!
Km 70, l'objectif est en vue...après une longue et raide montée en crête, suivie de la dernière descente...entrecoupée de 3 paliers bien techniques et...montants (pour changer :-)! Mais déjà (c'est relatif...) on entend le speaker dans la vallée et quelques applaudissements. Me voilà dans le fond de la vallée, plus que 200m et c'est la traversée de la Semois....et 500m pour toucher au but. Bingo !!! Fred et Ferid sont là pour m'accueillir, petit moment d'émotion et grande fierté : FINISHER de cet infernal AMT, ses 80 bornes en dent de scie et ses 4000m de dénivelé !!
Résultat: 14h30'26 - 146e/318 partants, 251 classés - 27/56 V2H
Fred : 10h43'19 - 8e
Ferid : 13h26'04 - 94e

Un long périple, réservé à des trailers avertis et entraînés. Mais un régal de variétés de chemins et sentiers, des côtes en veux-tu en voilà, pas beaucoup de temps pour se reprendre et des points de vue magnifiques. A recommander et à ...refaire !
Dommage qu'une petite distance n'est pas proposée ... pour les compagnes qui trouveraient ainsi le temps moins long !


3 commentaires:

damien a dit…

Bravo, et merci pour ce récit et les photos; c'est toujours un plaisir de lire votre blog.
C'est vrai que la météo a permis cette année de rendre la course plus agréable que l'an dernier.
J'ai terminé 2h15 après vous. J'ai été ravis de pouvoir aller au bout.
Encore bravo pour votre revanche de l'an dernier.

Damien a dit…

Ce 9 décembre 2011 la vidéo officielle de l'Ardennes Mega Trail vient (enfin) d'arriver et l'on vous voit deux fois. La gloire !
http://www.ardennes-megatrail.com/index2012.php?idp=29

Bernard a dit…

Merci Damien. C'est à la hauteur de la qualité de cette course !! Je reviendrai encore, c'est certain !!