+ noël

Bienvenue sur mon blog.
Il n'est jamais trop tard pour s'y mettre ! N'ayant jamais pratiqué de sport, je suis venu à la course à pied par hasard l'année de mes 40 ans. Comment on devient sportif sur le tard ? Lire ici.
Ce blog est destiné à vous faire découvrir, petit à petit, mon parcours de "sportif", depuis août 2008 et mon plus gros défi à l'époque : UTMB (CCC), 98 km autour du Mont Blanc. Ce qui m'a donné l'envie de partager mes impressions.
2010 = 10 années de courses à pied. Découvrez la rétrospective dans le détail ici.

N'hésitez pas à me rendre visite régulièrement et me laisser vos commentaires. Merci.
Bernard. (Bernard RONGVAUX, Virton, Belgique)

" Un pessimiste voit des difficultés dans chaque opportunité. Un optimiste voit des opportunités dans chaque difficulté "
"On ne s'arrête pas de courir parce qu'on vieillit, on vieillit parce qu'on arrête de courir"
Note :si des pages pop-up indésirables s'ouvrent, c'est totalement indépendant de ma volonté.
Activez le blocage pop-up de votre navigateur.

jeudi 3 novembre 2011

• Trail du Four à Chaux, NANDY (77)


http://course.four.a.chaux.free.fr/
2 octobre 2011
26 km


Trouvé par hasard, en fouinant sur Internet, d'emblée la dénomination de la course me plaît : Four à chaux, départ du pavillon royal, cela donne un côté un peu étrange, "industriel" et mystérieux, à découvrir donc. Et de plus, c'est en région parisienne, donc détour par ce qui est notre ville préférée, Paris !
Challenge Trail Découverte 77, championnat départemental, Challenge de Sénart, ça doit attirer du monde tout ça !

Allez, ne courons pas idiot, un peu d'histoire s'impose...
NANDY (Seine et marne) est une bourgade de 6400 habitants au patrimoine assez relevé : Château du XVIIe siècle construit par Louis de L'Hospital. Classé monument historique en 1968. Lieu de tournage des "Aristos", "Arsène Lupin" ou encore le château du gendarme dans "Le Gendarme en balade". Le Pavillon Royal, quant à lui, est un site classé domaine historique : entre 1742 et 1769, M. Etienne-Michel Bouret (1710-1777), Trésorier général de la maison du Roi, fait construire sur le plateau, en bord de Seine, un château : le Pavillon Royal. Dans l’idée d’y recevoir le roi Louis XV lors de ses chasses en forêt de Rougeau et de Sénart, le « Pavillon du roi » est construit avec faste. Le parc du Pavillon Royal marque aussi l’extrémité de l’allée Royale qui relie les forêts de Sénart et de Rougeau. En rebord de plateau, la Seine forme une boucle en cet endroit.

Bon, passons aux choses sérieuses. Le GPS nous amène à bon port, aux abords d'une prairie et d'un petit chemin bordé de ....voitures sur plusieurs centaines de mètres ! On se croirait à l'une de nos courses locales du dimanche matin où environ 5 à 600 joggeurs se retrouvent. L'ambiance est similaire. Le site du départ se trouve juste après le pavillon royal, dans la clairère de ce qui était alors les jardins à la française.

La météo est au beau fixe, voire même un peu chaud, ce qui me convient très bien. Retrait de nos dossards et petit échauffement. Je n'ai pas l'intention d'y faire un chrono, mais bien de me dégourdir agréablement en compagnie de ma moitié, qui est en peine avec une probable fracture de fatigue..
ça va aller, ça va aller...!

10h et quelques minutes...: le départ est donné. Nous réalisons d'abord une boucle autour de la clairière pour ensuite s'enfoncer dans la forêt profonde, aux multiples tours et détours de chemins agréables...et parfois un peu longs pour certains passages. Le premier ravitaillement se passe dans un domaine privé, ouvert pour l'occasion, devant une "modeste" demeure (le château des Roches), que nous contournons pour repasser sur le terrain arrière environ 2 km plus tard, avec une petite côte qui sera la deuxième plus grosse difficulté du parcours. Car la grosse difficulté se passe à quelques petites encâblures de là, avec un passage en dénivelé, puis dans une carrière (le four à chaux, probablement ...) que l'on contourne ensuite en grimpant à quatre pattes sur le côté pour repasser sur le dessus. Cool !! (ça j'aime bien !!).
Nous longeons alors la Seine dans sa version "sauvage" et nature, sur un petit sentier mono-trace parsemé de multiples petites racines piégeuses. Et c'est en suivant le couple "guide-non voyant", très surprenant à suivre et à écouter, dans une allure très sage, que je me ...plante sur une racine, appareil photo en main : boum, patatras !! Pas de mal, heureusement, je repars de plus belle...en levant bien mes pieds !
A la sortie du bois, petit aller-retour pour le fun sur 100m (ça, j'aime moins...), passage en bruyère, monter la prairie sauvage et ...passage par l'arrivée ! Déjà ?? En fait, arrivée pour le petit parcours de 11 km. Pour les coureurs du grand parcours, nous contournons le site d'arrivée et repartons dans la forêt pour...une deuxième boucle (ça aussi j'aime moins !) un peu allongée par un passage assez technique sur terrain meuble dans le bois. Pas de surprises donc sur cette deuxième partie, avec les mêmes difficultés.
Céline trouvera ce passage qui "tire en longueur" pas très amusant. Il est vrai que j'aurais préféré également découvrir une toute autre portion de bois, ce qui manifestement ne doit pas manquer de ce côté. Dommage...
Arrivée sur l'allée principale qui traverse la clairière de part en part.
Petite surprise lorsque nous apercevons une porteuse du t-shirt à l'effigie de notre course de juin (Les Forges de la Forêt d'Anlier), que nous ne manquons pas d'interpeler amicalement. Sympa, c'est l'équipe des parisiens !

Et puis...ben...rien : pas de douches, pas de bar, pas de petite restauration....nous ne sommes pas habitués à rester plantés là, comme ça.
Il ne nous reste plus qu'à trouver un point d'eau pour nous débarbouiller quelque peu, se changer et direction...Paris, pour une boisson rafraîchissante bien méritée et une ballade de décrassage sur la place des Vosges.

Résultat :
- BERKES Céline : 220/247 - 02:52:29 (13e SEF)
- RONGVAUX Bernard : 221/247 - 02:52:30 (42e V2M)

2 commentaires:

Damien a dit…

Encore un excellent récit de course avec de belles photos. Merci de nous faire partager ces moments.

Bernard a dit…

Merci, fidèle visiteur et lecteur !
C'est un pur plaisir !!
Bernard