+ noël

Bienvenue sur mon blog.
Il n'est jamais trop tard pour s'y mettre ! N'ayant jamais pratiqué de sport, je suis venu à la course à pied par hasard l'année de mes 40 ans. Comment on devient sportif sur le tard ? Lire ici.
Ce blog est destiné à vous faire découvrir, petit à petit, mon parcours de "sportif", depuis août 2008 et mon plus gros défi à l'époque : UTMB (CCC), 98 km autour du Mont Blanc. Ce qui m'a donné l'envie de partager mes impressions.
2010 = 10 années de courses à pied. Découvrez la rétrospective dans le détail ici.

N'hésitez pas à me rendre visite régulièrement et me laisser vos commentaires. Merci.
Bernard. (Bernard RONGVAUX, Virton, Belgique)

" Un pessimiste voit des difficultés dans chaque opportunité. Un optimiste voit des opportunités dans chaque difficulté "
"On ne s'arrête pas de courir parce qu'on vieillit, on vieillit parce qu'on arrête de courir"
Note :si des pages pop-up indésirables s'ouvrent, c'est totalement indépendant de ma volonté.
Activez le blocage pop-up de votre navigateur.

mercredi 23 mai 2012

• La Grimace du Grand Georges


http://www.trailattitudefamennoise.be/

Dimanche 20 mai 2012
28 km - 500m D+


J'ai une petite affection pour ces trails qui ont des noms particuliers : Traces des Ducs de Savoie, Tombeau du géant, Trail du Chevalier, la Bouillonnante, les Gendarmes et les Voleurs, le Four à Chaux, ....C'est donc naturellement que "La Grimace du Grand Georges" m'a attiré ! Et puis, à 1h de route, ce n'était pas s'en passer. Et puis...les organisateurs étaient à notre 1er Trévire Trail 15 jours plus tôt, alors la politesse, ça nous commaît ;-)

Dorénavant, c'est sous les couleurs du "Trévire Trail Club" (TTC pour les intimes) que nous officierons. Notre intendance est déjà sur place à notre arrivée, dossards retirés, auvent et table dressés, saucisson et Orval fin prêts !! Le ton est donné. Mais avant, va falloir les mériter...
des dossards "affiche", une grande prise au vent :-)))

Céline est de la partie, mais pas très en forme. Nous ferons chacun notre course.
Repérage des lieux, parcours, profil...

Le profil est simple à retenir: en bosse de chameau, deux grosses bosses entrecoupées par un gros creux, environ 1/3 pour chaque.

Mise en grille, briefing : récapitulons, faut suivre le balisage "flèches TAF sur panneau" et/ou "rubalise bleu Mizuno" et/ou "rubalise blanche CBC" et/ou "fléchage peinture orange". C'est simple, non ?

11h. Alors que les "80" tournent depuis 5h, les "55" depuis 3h, nous nous élançons sous une température idéale (pour moi ...) d'environ 20°, et orageux. Les "28" et 17" regroupés, ce sont environ 240 participants qui s'élancent (respectivement 130 et 110).

Les premiers km servent de mise en jambes, d'abord sur route asphaltée, puis chemins empierrés. Ca monte doucement, mais longtemps, de longs faux-plats. J'attends avec impatience un peu plus de "technique". J'adopte un rythme régulier et pas trop rapide.
C'est ça, la flèche orange ??

Un beau petit château que l'on va ...éviter! Dommage...

Certains chemins paraîssent interminables...Premier ravito au 9e km, et séparation des parcours, je fais un ravito-en-vol.
Et il faut attendre encore quelques km pour apercevoir -enfin- du vrai dénivelé : falaises en vue !! Là, c'est un régal, de vrais chemins tortueux, caillasses et racines, changement de rythme, passage en bord de falaise (assez dangereux même, faut pas avoir un malaise ici...).

Mais cela ne dure pas très longtemps (et bien non, c'est pas la montagne tout de même, faut pas rêver...) et on arrive assez vite au ravito du 15e. Petit Coca, un bout de chocolat, et c'est reparti de plus belle. En fait, je devrais dire de moins belle, car le plus beau passage est bien derrière nous et nous n'en reverrons pas de ce style. Mis à part l'un ou l'autre petit chemin "single track" et passage en sous-bois agréable, ça tire en longueur sur d'autres chemins asphaltés ou empierrés bien roulant. Trop à mon goût...

Céline m'appelle, elle est à la rammasse au 18e, trop chaud pour elle, pas assez de changements de rythme. J'en suis au 24e et je trouve le temps long. J'en viendrai même à marcher par lassitude. Puis, en compagnie d'un autre concurrent dans le même état (d'esprit...) que moi, nous sommes rattrappés par le 1er des 80km, en relativement bonne forme, qui se dit "épuisé", et se paie le luxe de nous distancer. Je me remotive à le suivre. Ce que j'arriverai à faire pendant ...2km environ, le long des prairies.

Heureusement, en finale nous retrouvons de petits passages agréables en sous-bois, le long d'un parcours "Vita" (qui me réconcilie un peu avec ce parcours) jusqu'à rejoindre le tunnel enprunté au départ et dont le bout nous assure d'être arrivés.
Là ...le bout du tunnel !

Un dernier sprint pour garder ma place et sauver la face devant le photographe officiel (ainsi que celui des Trévires)!


Résultat : 2h49'09 - 42e/129
Céline est arrivée au bout (elle arrive toujours au bout...) en 3h22'12 (90e).Ce fut surtout la "grimace" de Céline, aujourd'hui!

La "récompense" promise est bien là : une bonne trappiste sous l'auvent, juste avant la douche.
Il était temps car l'orage gronde au loin et finira par s'abattre sur nos épaules peu de temps après notre arrivée (la "drache" nationale), et surtout sur celles des coureurs encore en piste!

Un parcours qui ne restera pas gravé dans ma mémoire. Mais cela n'enlève rien au "Trail Attitude Fammenne" dont l'accueil, la bonne humeur et l'organisation sont sans faille (mis à part le manque de verres..d'Orval!). Cela nous encourage donc à trainer quelque peu et féliciter les derniers arrivants des longs parcours, arrivés presque dans l'anonymat.
Mais j'ai entendu dire du bien des grands parcours, alors pourquoi pas le 55, voire 80 une autre fois ??


1 commentaire:

Damien a dit…

Moi aussi je préfère quand c'est très technique. Il faudra que je l'essaie quand même ce trail. Merci pour ce récit et toutes les photos, on a l'impression d'y être.