+ noël

Bienvenue sur mon blog.
Il n'est jamais trop tard pour s'y mettre ! N'ayant jamais pratiqué de sport, je suis venu à la course à pied par hasard l'année de mes 40 ans. Comment on devient sportif sur le tard ? Lire ici.
Ce blog est destiné à vous faire découvrir, petit à petit, mon parcours de "sportif", depuis août 2008 et mon plus gros défi à l'époque : UTMB (CCC), 98 km autour du Mont Blanc. Ce qui m'a donné l'envie de partager mes impressions.
2010 = 10 années de courses à pied. Découvrez la rétrospective dans le détail ici.

N'hésitez pas à me rendre visite régulièrement et me laisser vos commentaires. Merci.
Bernard. (Bernard RONGVAUX, Virton, Belgique)

" Un pessimiste voit des difficultés dans chaque opportunité. Un optimiste voit des opportunités dans chaque difficulté "
"On ne s'arrête pas de courir parce qu'on vieillit, on vieillit parce qu'on arrête de courir"
Note :si des pages pop-up indésirables s'ouvrent, c'est totalement indépendant de ma volonté.
Activez le blocage pop-up de votre navigateur.

lundi 6 juillet 2009

• Marathon de PRAGUE

http://www.praguemarathon.com/fr

10 mai 2009 : marathon de PRAGUE

Chaque année, nous découvrons une grande ville d'Europe à travers son marathon. Après Paris, Bruxelles, Rome, Vienne, Barcelone, c'est à la découverte de Prague que nous partons. Nous, c'est une petite équipe de 10-12 personnes, habitués des Allures Libres de Gaume, ayant un certain "feeling" ensemble.
Pour moi, qui n'ai jamais beaucoup voyagé dans ma vie, c'est à chaque fois un réel plaisir et de vraies vacances de 4-5 jours, alliant amitié, sport et tourisme.

Concernant Prague, je n'en avais entendu que du bien, et je ne fûs pas déçu. La ville est magnifique, beaucoup d'endroits pour flâner et visiter. D'autant plus que nous logions à 10 min à pied du centre historique, dans un hôtel-bateau ! Sympa, pas cher, et dépaysant. Arrivés vendredi soir, on se prend un bon orage, ce qui ne nous empêche pas d'aller faire un tour en ville.

Samedi, retrait des dossards au "marathon sport expo". Puis ballade en revenant à travers la ville.
le "mur des lamentations"

mon petit mot d'encouragement...


Dimanche : venons-en à la course. D'après le parcours vu sur Internet, cela me semblait assez intéressant, mises à part les boucles à "rallonge" afin de trouver les km, qui nous font nous croiser et re-croiser.
Le profil, quant à lui, semblait relativement plat.

Qu'en est-il réellement ? Le parcours du marathon m'a vraiment déplu, les 10 derniers km étant les mêmes que les 10 premiers, les boucles à "croisement" que je n'apprècie guère, la partie dans les faubourgs de la ville n'est pas terrible, le profil est loin d'être plat mais plutôt en "vagues" et de multiples gros pavés bleus, plus durs que le macadam, jalonnent le parcours. Heureusement qu'il faisiat sec. Par contre j'ai vraiment apprécié le soleil et la chaleur (18° au départ à 09h).
l'équipe

ambiance !

c'est parti !!


Mon objectif était de gérer au mieux, départ raisonnable en 5' - 5'15 au km, jusqu'au 35e et de pouvoir accélérer légèrement le rythme sur la fin. Mon temps devrait être alors d'environ 3h40-45.
Ce fut loin d'être aussi bien !! Les 25 premiers km se sont déroulés comme prévu.

Ensuite ce fut la décadence. Au 28e je commençais à fatiguer, au 32e lourdeur dans les jambes, je craignais la blessure et les crampes se pointaient. J'en ai marre et décide alors de m'arrêter quelque peu, je récupère, m'étire et regarde passer les autres en les encourageant, pendant une bonne dizaine de minutes. Je repars ensuite gentiment. La lourdeur dans les jambes s'est atténuée, les crampes sont maîtrisées, la sensation de "blessure imminente" a disparu. J'alterne alors marche et course sans forcer afin de rallier l'arrivée (je n'ai jamais abandonné une course ...) sans bobos. Les sensations reviennent dans les 2 derniers km et je franchis la ligne d'arrivée en "relativement" bonne forme, pour un temps officiel de 4h 30' 27.

Finalement, je suis bien content d'être arrivé, surtout après les deux week-ends précédents qui ne furent pas de tout repos, ce qui n'était pas l'idéal pour faire un marathon dans de bonnes conditions.

Je ne garderai pas un souvenir impérissable de cette course, mais bien de notre séjour qui fut bien agréable, convivial et amusant, lui!

Le lendemain, lundi, lever sous la pluie battante, on l'a échappé belle, je n'imagine même pas courir sur ces savonnettes de pavés !! Le ciel se dégage et nous passons un agréable après-midi de tourisme. Départ de Prague en fin de journée et retour maison dans la nuit.

Je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager quelques clichés de Prague...



3 commentaires:

Nicole Gaspoz a dit…

Bonjour et merci pour votre compte-rendu sur le Marathon de Prague. Je serai sur la ligne de départ pour avaler les 42 km de Prague dans.... 2 semaines ! Je cherchais quelques infos sur le dénivelé et c'est ainsi que je suis arrivée sur votre blog.

Amitiés sportives

Laflecheblonde a dit…

Merci pour votre CR. C'est bien de savoir à la pratique les petits désagréments que nous risquons de vivre (pavés...)
Nous aimerions y participer en 2014.
Petites questions: l'hôtel m'avait l'air sympa, est il possible d'avoir son nom?
Êtes vous passé par un organisme ou organisation perso?
Merci.

RONGVAUX Bernard a dit…

Bonjour,
merci pour votre intérêt pour mon blog.
C'était une organisation personnelle, en petit groupe.
L'hôtel : Botel (hôtel-bateau) FLORENTINA, Dvořákovo nábřeží, Dock7 Prague 1.
Vous le trouverez aisément sur Internet pour plus d'infos.
Bon marathon.
Bernard