+ noël

Bienvenue sur mon blog.
Il n'est jamais trop tard pour s'y mettre ! N'ayant jamais pratiqué de sport, je suis venu à la course à pied par hasard l'année de mes 40 ans. Comment on devient sportif sur le tard ? Lire ici.
Ce blog est destiné à vous faire découvrir, petit à petit, mon parcours de "sportif", depuis août 2008 et mon plus gros défi à l'époque : UTMB (CCC), 98 km autour du Mont Blanc. Ce qui m'a donné l'envie de partager mes impressions.
2010 = 10 années de courses à pied. Découvrez la rétrospective dans le détail ici.

N'hésitez pas à me rendre visite régulièrement et me laisser vos commentaires. Merci.
Bernard. (Bernard RONGVAUX, Virton, Belgique)

" Un pessimiste voit des difficultés dans chaque opportunité. Un optimiste voit des opportunités dans chaque difficulté "
"On ne s'arrête pas de courir parce qu'on vieillit, on vieillit parce qu'on arrête de courir"
Note :si des pages pop-up indésirables s'ouvrent, c'est totalement indépendant de ma volonté.
Activez le blocage pop-up de votre navigateur.

vendredi 27 mai 2011

• Marathon de Paris



http://www.parismarathon.com/

10 avril 2011

A peine remis de l'Ecotrail, direction... Paris, à nouveau! Pour un autre défi de Céline: boucler un marathon. Sur bitume, entendons-nous, car la distance a été largement bouclée 15 jours plus tôt avec les 54 km en trail. Est-ce bien raisonnable?? Cette épreuve n'était pas prévue à mon programme, mais je décide finalement de l'accompagner, cela la rassure beaucoup. Je sors pour l'occasion un dossard non officiel (chut...!) afin de ne pas me faire "éjecter" en cours de route. Voir, vivre l'ambiance d'un grand marathon. Pour sûr, 40.000 coureurs, ça promet une sacrée ambiance, mais aussi probablement une course bousculée. Sans trop savoir à quoi s'attendre, ma joggeuse s'est donné un temps de 04h30 à réaliser. D'où l'emplacement de départ placé très loin, quasi au bout du peloton, juste avant les ...camions-balais. Soit 18 min après le coup de sifflet pour atteindre la ligne de départ officielle. Les km s'enchaînent gentiment, en zigzaguant et en évitant la bousculade de certains concurrents plus pressés. M'enfin !! Ne parlons pas des ravitaillements, où c'est la débrouille pour se frayer un chjemin vers les tables pour attrapper un petit quelque-chose. Il en ira ainsi, à une allure très régulière jusqu'au 28e environ. Là, une certaine lassitude et monotonie s'installe chez Céline, même si elle apprécie pourtant le paysage parisien. Les derniers km seront tirés un peu en longueur. Ayant prévu initialement de quitter la course un peu avant l'arrivée, je me dis que, après tout, je l'ai couru ce marathon, et passe la ligne en quête d'une médaille que j'obtiens sans problème. Il a fait très chaud, on souffle un peu en se réhydratant, avec un bon hot-dog bien mérité! Et si sa course s'est bien déroulée, Céline ne gardera pas un souvenir inoubliable de cette première expérience marathonienne : trop de monde, un "petit" esprit de beaucoup de concurrents. Cela ne vaut pas l'ambiance "trail" !!

Résultat: BERKES, Celine (BELGIUM) 04:28:15 - 2654e



Aucun commentaire: